Noel 2016

Vu son agenda surchargé, le Père Noël réserve généralement à Cyno la Meute les 2e vendredi et samedi de décembre.


Pour les Maîtres, c’était le vendredi 9 au restaurant « Au Mai » à Mex. Il y avait 34 convives inscrits, dont nos trois membres d’honneur, Antoinette, Martial et Charly et une membre fondatrice, Janine Gachoud, qui a quitté le club l’an dernier pour raisons de santé, mais qui avait juste envie de revoir son petit monde. 

Après l’apéritif offert, il y avait deux menus à choix, partiellement financés par le club et les convives. Les conversations allaient bon train et les animateurs avaient bien de la peine à obtenir un peu de silence pour raconter quelques blagues. Preuve que l’ambiance était au mieux.

En partant, chacun a emporté une boîte de chocolat et un paquet de récompenses pour chiens.

Le lendemain était plus dédié aux chiens. Il y en avait 22 au rendez-vous, sur le parking de la salle polyvalente de Penthéréaz, prêts à se rendre en cortège au refuge communal, où un service de parcage sous la torche d’Alain Ruchonnet permettait de garer tous les véhicules. 

Le refuge avait été chauffé par Alain Meystre, qui avait aussi allumé un feu de camp à l’extérieur, pendant que la soupe aux légumes de Janine se réchauffait dans un chaudron et que le vin chaud de Jacques se réservait dans de solides thermos. 

La grande maîtresse de l’organisation, c’était Danielle Hennard-Piguet, qui selon son habitude avait tout pensé dans les moindres détails. Secondée par les monitrices Nicole, Laurette et Carla, elle a emmené toute la Meute, en laisse (réserve de faune oblige), en file indienne ou par deux, à travers bois et marais pour une balade active visant à la socialisation, à l’entraînement du rappel , de la recherche et du rapport d’objet, à la concentration, à la pose photos (Merci Joanne),   .

Tout était parfaitement minuté, même la rencontre (pseudo-fortuite) sur un chemin étroit, avec un attelage conduit par une cousine de Danielle et le mari de cette dernière, Roger, assumant le rôle de singe ! (Pour les non initiés, le singe se tient debout à l’arrière de l’attelage et fait contrepoids dans les virages pour stabiliser le carrosse). 

Circonstance oblige, la jument était coiffée d’un bonnet rouge à pompon et liseré blanc, et s’était parée d’un superbe collier de grelots poinçonnés du meilleur joaillier équin du canton. Chiens et maîtres, alignés en bord de chemin, ne pouvaient qu’applaudir cette belle parade. D’autant plus que le véhicule transportait des tas de récompenses pour bon toutous. Et il n’y avait d’ailleurs que des bons toutous !
Le brouillard, lui, s’était invité à la fête et y jouait même les pots-de-colle, donnant à certaines photos de Joanne un caractère mystique. 

 Mais qu’importe ! Bonne humeur générale, soupe et vin chaud ont vite eu raison de la crudité pour l’apéritif pris à l’extérieur. Sur les tables, à l’intérieur, deux plateaux ronds en pain, de 1 mètre de diamètre au moins, garnis de fromage et de charcuterie, ont largement suffi à assouvir les appétits les plus féroces. Il n’y avait plus de place dans les estomacs pour rendre aux desserts l’hommage qu’ils méritaient.

Que voilà de sympathiques festivités pour clôturer la saison canine 2016. Toutes les personnes citées dans ce petit reportage sont chaleureusement remerciées de leur engagement pour Cyno la Meute, mais n’oublions pas tous les membres qui ont bravé le froid et le brouillard pour suivre ces activités.
Circonstance oblige, la jument était coiffée d’un bonnet rouge à pompon et liseré blanc, et s’était parée d’un superbe collier de grelots poinçonnés du meilleur joaillier équin du canton. Chiens et maîtres, alignés en bord de chemin, ne pouvaient qu’applaudir cette belle parade. D’autant plus que le véhicule transportait des tas de récompenses pour bon toutous. Et il n’y avait d’ailleurs que des bons toutous !

Le brouillard, lui, s’était invité à la fête et y jouait même les pots-de-colle, donnant à certaines photos de Joanne un caractère mystique.
 Mais qu’importe ! Bonne humeur générale, soupe et vin chaud ont vite eu raison de la crudité pour l’apéritif pris à l’extérieur. Sur les tables, à l’intérieur, deux plateaux ronds en pain, de 1 mètre de diamètre au moins, garnis de fromage et de charcuterie, ont largement suffi à assouvir les appétits les plus féroces. Il n’y avait plus de place dans les estomacs pour rendre aux desserts l’hommage qu’ils méritaient.

Que voilà de sympathiques festivités pour clôturer la saison canine 2016.

Toutes les personnes citées dans ce petit reportage sont chaleureusement remerciées de leur engagement pour Cyno la Meute, mais n’oublions pas tous les membres qui ont bravé le froid et le brouillard pour suivre ces activités.